Carte non-exhaustive du 14, rue Edgar Qu

Depuis combien de temps suis-je dans cet endroit ?
Le temps se dissout. Je suis aspiré.

                                                        … J’ai des choses à dire.


Les mots résonnent dans ma tête, ils se cognent contre les parois de mon crâne comme sur les murs, car ils ne peuvent pas sortir.


                     SILENCE

                                                             SILENCE


Une règle que j’ai accepté, pour mon bien, celui de tous.

Je ne sais plus pourquoi.

Cet endroit, je le connais fort bien et pourtant, il m’inquiète maintenant, il me devient étranger.

Peut-être est-ce un vestige, ou le deviendra-t-il.


Un trésor est enfermé ici, dans cet endroit, ou dans ma tête. Peut-être que cet endroit est ma tête.

Mais la lumière s’éteint, recouverte de poussière. Je lutte pour la chasser, mais elle retombe toujours.


                          Je tousse, j’étouffe.


Il faudrait sortir, mais je ne peux pas. Pourquoi déjà ? Pour les autres, pour moi. Je ne sais plus pourquoi.

            SILENCE

                                                                      RÉSILIENCE


À l’intérieur ? À l’extérieur ?

Il y a des choses à l’extérieur, mais je ne peux pas les atteindre. Des choses qui emplissent l’existence de volupté.

Oui, je garde à l’esprit que je ne suis pas seule. 


                          Le monde est plus grand que moi, que toi.


Alors je les dessine, je les devine ou je les imagine sur les murs de ma tête, je construis un monde dans lequel ils existent, tous, même ceux que l’on ne voit pas, même ceux que l’on a oubliés.

Alors apparaissent des plateformes, des murs et des îlots flottants dans l’éther mère.


Il existe, ils habitent ici, avec moi, avec vous.



          RÉSISTANCE

                                                                        EXISTENCE

Travaux de Rébecca Konforti sur une invitation de Karine Mathieu pour l'exposition Mutation à Memento, Espace d'art contemporain, Auch, 2021.